Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Actualités Co-trimoxazole et hyperkaliémie
Navigation
Se connecter


Mot de passe oublié ?
 
Actions sur le document

Co-trimoxazole et hyperkaliémie

Par crpv1Dernière modification 07/01/2015 16:19

Risque majoré lors de l'association avec un IEC ou un ARA II

Le co-trimoxazole (BACTRIM®) est l’association du sulfaméthoxazole (sulfamide) et du triméthoprime (inhibiteur de la dihydrofolate réductase). C’est un antibiotique largement prescrit, indiqué, entre autres, dans le traitement curatif ou préventif des pneumopathies à Pneumocystis carinii.

Selon le résumé des caractéristiques du produit (1), l’hyperkaliémie est un effet indésirable possible du co-trimoxazole aux doses habituelles, en cas de trouble sous-jacent du métabolisme potassique, d'insuffisance rénale, ou de prise de médicaments hyperkaliémiants. Une surveillance étroite de la kaliémie est alors justifiée. Cet effet survient également à fortes doses, telles qu'utilisées dans le traitement des pneumopathies à Pneumocystis carinii, chez des patients sans les facteurs de risque précédemment cités. L'augmentation de la kaliémie est progressive et réversible à l'arrêt du traitement.

Environ 80% des patients traités par co-trimoxazole développeraient une hyperkaliémie ! (2) Cet effet serait lié à la structure chimique et aux propriétés pharmacologiques du triméthoprime, similaires à celles de l’amiloride, un diurétique épargneur potassique. L’association du co-trimoxazole à d’autres hyperkaliémiants est à surveiller, une hyperkaliémie sévère pouvant être létale.

Ce risque d’hyperkaliémie est à souligner en particulier chez les patients traités par un Inhibiteur de l’Enzyme de Conversion (IEC) ou par un Antagoniste des Récepteurs de l’Angiotensine II (ARA II) En 2010, une étude canadienne menée rétrospectivement sur une période de 14 ans (3), avait pour objectif d’évaluer le risque d’hospitalisations liées à une hyperkaliémie chez des patients de plus de 66 ans, traités par co-trimoxazole et IEC ou ARA II. Sur les 4148 patients hospitalisés pour une hyperkaliémie, 9 % l’ont été dans les 14 jours suivant l’administration d’un antibiotique (co-trimoxazole, amoxicilline, ciprofloxacine, norfloxacine, nitrofurantoïne). Le risque d’hospitalisation pour hyperkaliémie était sept fois supérieur avec le co-trimoxazole qu’avec l’amoxicilline.

En 2014, la même équipe a mené une nouvelle étude rétrospective sur une période de 17 ans (2), visant à déterminer le rôle du co-trimoxazole dans la survenue de mort subite, chez des patients traités par IEC ou ARA II. En effet, chez ces patients, la mort subite secondaire à une hyperkaliémie, est habituellement attribuée à la pathologie cardiaque sous-jacente. Or, elle peut aussi être d’origine iatrogène. Sur les 1 601 542 patients étudiés, 2,5 % étaient décédés de mort subite. Sur l’ensemble des cas de mort subite, 2,8 % étaient survenus dans les 7 jours et 4,6 % dans les 14 jours suivant l’administration d’un antibiotique (co-trimoxazole, amoxicilline, ciprofloxacine, norfloxacine, nitrofurantoïne). Le risque de mort subite chez les patients traités par co-trimoxazole était significativement supérieur à celui des patients traités par amoxicilline (respectivement 1,38 et 1,54 pour les délais de 7 et 14 jours).

En conclusion, les patients traités par IEC ou ARA II ont un risque élevé de faire une hyperkaliémie dans les jours qui suivent l’introduction de co-trimoxazole à leur traitement (4). La survenue d’une hyperkaliémie sévère secondaire à l’interaction entre le co-trimoxazole et un IEC ou un ARA II, pourrait peut être expliquer certains de cas de mort subite, par arythmie fatale. Il convient par conséquent, en cas de traitement par co-trimoxazole, de surveiller étroitement la kaliémie des patients, surtout s’ils sont traités par un IEC ou un ARA II. Dans la mesure du possible, il faudrait éviter toute prescription de co-trimoxazole chez ces patients.

(1)Thésaurus des interactions médicamenteuses. ANSM. Janvier 2014. http://ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/2a67d62293cf0d02cf55a51330ce74b9.pdf (2)Fralick M, Macdonald E, Gomes T, Antoniou T, Hollands S, Mamdani M, Juurlink D. BMJ. 2014 Oct 30; 349:g6196 (3)Antoniou T, Gomes T, Juurlink DN, Glazier RH, Mamdani MM. Trimethoprime-sulfamethoxazole-induced hyperkaliemia in patients receiving inhibitors of the renin-angiotensin system : a population-based study. Archives Internal Medicine. 2010 Jun 28; 170(12):1045-9 (4)Allain P. Co-trimoxazole (Bactrim®) + IEC ou ARA : association à éviter. Pharmacorama [en ligne]. 15 novembre 2014.


Réalisé avec le CMS Plone, le système de gestion de contenu Open Source

Ce site respecte les normes suivantes :