Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Actualités Enfants et risque d'intoxication au paracétamol
Navigation
Se connecter


Mot de passe oublié ?
 
Actions sur le document

Enfants et risque d'intoxication au paracétamol

Par crpv1Dernière modification 07/02/2011 12:59

Une étude suisse a été menée dans le but d’évaluer le risque d’intoxication au paracétamol chez les enfants et notamment des comprimés orodispersibles (1). Ces comprimés, disponibles facilement en pharmacie, ne nécessitent pas de prise d’eau et se désintègrent directement dans la bouche.

L’étude a répertorié pendant 6 ans tous les appels au centre antipoison de Zurich concernant les prises accidentelles de paracétamol par des enfants de moins de 6 ans. Cent quatre-vingt sept cas d’ingestion de comprimés classiques et 16 cas d’ingestion de comprimés orodispersibles, soit un total de 203 cas ont été ainsi analysés.

Il en ressort que :

-  le nombre moyen de comprimés ingérés par enfant était supérieur lorsqu’il s’agissait de comprimés orodispersibles (4,6 vs 2,5; p= 0,057).

-  sachant que la posologie maximale chez les enfants est de 60 mg/kg/jour, 37 enfants ont été hospitalisés pour prévenir l’hépatotoxicité du paracétamol.

10 avaient ingéré une dose de 150 à 200 mg/kg et ont reçu du charbon activé

27 avaient ingéré une dose supérieure ou égale à 200 mg/kg et ont reçu l’antidote (N-Acétylcystéine).

-  la fréquence de l’hospitalisation a été plus importante suite à l’ingestion de comprimés orodispersibles.

-  grâce à la prise en charge médicale adaptée, aucun signe d’hépatotoxicité n’a été observé, à part 2 cas de nausées et de vomissements, l’un concernant des comprimés orodispersibles, l’autre des comprimés classiques.

Les auteurs soulignent que, quelque soit le type de comprimé, les tubes de paracétamol sont très souvent dépourvus de fermeture sécurisée pour les enfants et que les blisters sont également très facilement accessibles.

Les sensations parfois agréables et la ressemblance avec certains bonbons peuvent attirer les enfants. Ces éléments auxquels s'ajoute la désintégration rapide du comprimé dans la bouche sont des facteurs favorisant le surdosage en paracétamol.

Est également à prendre en compte le possible manque de vigilance des parents ou des personnes en charge des enfants quant au rangement des médicaments et plus particulièrement des formes destinées à l’adulte.

 

Le développement des formes orodispersibles, de plus en plus nombreuses dans les pharmacies en tant que « médicaments conseils » encourage leur utilisation et pourrait ainsi augmenter le nombre d’intoxications accidentelles chez l’enfant.

 

  1. Ceschi A, Hofer K, Rauber-Lüthy C, KupferSchmidt H. Paracetamol orodispersible tablets : a risk for severe poisoning in children. Eur J Clin Pharmacol 2011 ;67 :97-9.

Réalisé avec le CMS Plone, le système de gestion de contenu Open Source

Ce site respecte les normes suivantes :