Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Actualités Risque de réactivation d'hépatite B et antiviraux directs
Navigation
Se connecter


Mot de passe oublié ?
 
Actions sur le document

Risque de réactivation d'hépatite B et antiviraux directs

Par crpv1Dernière modification 15/12/2016 09:01

Les antiviraux d’action directe sont indiqués dans le traitement de l’hépatite C.

Il s’agit du daclatasvir (DAKLINZA), du dasabuvir (EXVIERA), de l’association sofosbuvir/ledipasvir (HARVONI), du simeprevir (OLYSIO), du sofosbuvir (SOVALDI), et de l’association ombitasvir/paritaprevir/ritonavir (VIEKIRAX).

Leurs résultats thérapeutiques sont indiscutables et ont révolutionné la prise en charge de l’hépatite C.

Toutefois, il convient de prendre en compte le risque de réactivation du virus de l’hépatite B chez les patients co-infectés. L’ANSM a communiqué les résultats de l’évaluation des données par le PRAC (Pharmacovigilance Risk Assessment Committee) http://ansm.sante.fr/S-informer/Actualite/Antiviraux-d-action-directe-de-l-hepatite-C-methylprednisolone-par-voie-injectable-retour-d-information-sur-le-PRAC-de-decembre-2016-Point-d-Information

Ce risque était connu dans la prise en charge d’une hépatite C. Mais l’action puissante des antiviraux directs sur le virus de l’hépatite C et leur absence d’action sur le virus de l’hépatite B accroissent ce risque.

Ainsi les patients co-infectés par le VHB et le VHC doivent être étroitement surveillés tout au long du traitement pour le risque de réactivation du VHB et pris en charge selon les recommandations thérapeutiques en vigueur.


Réalisé avec le CMS Plone, le système de gestion de contenu Open Source

Ce site respecte les normes suivantes :